Recourir à un coach : les questions à se poser

Pour une fois voici un excellent article sur le coaching (« Les échos » du 19 novembre), qui « vulgarise » le sujet sans le dénaturer.
Une excellente introduction pour savoir ce qu’est le coaching individuel !

Les echos : « Recourir à un coach, les questions à se poser » (nota : c’est un A3 scanné en PDF, donc écrit petit).

Je n’ai donc pas grand-chose à ajouter par rapport au contenu (sauf à pinailler sur les termes, en puriste que je ne suis pas …) :

Quelques commentaires par rapport à la motivation du coaché à se lancer dans l’aventure (cf. le sondage « pourquoi faire appel à un coach ? », en haut à droite de l’article), notamment au regard de la performance collective, qui est l’objet de ce blog :

  • Le tiercé gagnant des motivations du sondage (Confiance en soi 41 %, Equilibre vie prof. / vie privée 36 %, Opportunités de carrière 28%) concerne des besoins individuels du manager : se sentir légitime, ne pas être envahi par son job, progresser et saisir et les opportunités. On vient d’abord au coaching « pour soi », « pour se sentir mieux ». L’équipe … en bénéficiera certainement !
  • L’efficacité de l’équipe apparaît en 10ème position, avec 15% de suffrages. D’autres besoins concernant explicitement le collectif (compétences interpersonnelles et compétences de communication) apparaissent seulement en 7ème et 8ème position.

Cela illustre bien que le coaching individuel est encore assez peu perçu comme un levier d’amélioration de la performance collective.

A fortiori, le coaching d’équipe est très méconnu, à tel point qu’il n’est d’ailleurs pas mentionné dans cet article. Il nécessite pourtant, sinon plus, une très grande vigilance dans le choix du coach. En effet en intervention dans une équipe, les dérapages peuvent être désastreux et difficiles à rattraper.

Soyons optimistes : il y a cinq ans le coaching individuel faisait peur, et celui qui se faisait coacher se gardait bien d’en parler autour de lui de peur de passer pour un manager défaillant à qui on donne une béquille ! Quel progrès quand j’entend aujourd’hui des cadres dirigeants dire à leurs collaborateurs qu’ils se font coacher !

Alors dans cinq ans, pourquoi pas une plus large diffusion de cet outil formidable qu’est le coaching d’équipe ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :